Prince héritier saoudien: le wahhabisme a été propagé à la demande des Occidentaux

2018-03-29 13:15:29 - Dans une interview accordée à The Washington Post, le prince héritier Mohamed ben Salmane a révélé que Riyad avait propagé l'idéologie wahhabite pendant la guerre froide, à la demande de ses alliés occidentaux afin de contrer l'URSS.

définition : wahhabisme
 
Le wahhabisme (en , Wahhābiya(h)) ou la dawa wahhabite (, ad-Da'wa al-Wahhābiya(h)) est un mouvement de l'islam sunnite hanbalite, prêchant ce qu'il considère comme « un retour aux pratiques en vigueur dans la communauté musulmane du prophète Mahomet et ses premiers successeurs ou califes ».
 
L'un des principes centraux du wahhabisme est la qualité de Dieu où quelque association d’être ou objet avec Dieu, telle que le « culte des saints », est considérée comme une forme de polythéisme (shirk).
 
Le prédicateur et théologien Mohammed ben Abdelwahhab (1703-1792) est considéré comme le fondateur du mouvement vers 1740. Il s'allie avec Mohammed Ibn Saoud, le fondateur de la dynastie saoudienne, vers 1744-1745, alliance qui perdure encore aujourd'hui entre la famille de ses descendants, Al ach-Cheikh, et la dynastie Al Saoud.
 
Le wahhabisme est aujourd'hui la forme officielle de l'islam sunnite hanbalite en Arabie saoudite, bien que les intéressés et officiels saoudiens récusent l'usage de ce terme : la doctrine qu'ils suivent est selon eux évolutive, tandis que la doctrine wahhabite enseigne qu'une seule interprétation des textes religieux est possible et que le pluralisme islamique n'existe pas.
 
«À l'origine, c'est à la demande de nos alliés que nous nous sommes investis dans la création d'écoles coraniques, de mosquées et dans la propagation du wahhabisme dans le monde musulman», a-t-il révélé.
 
Mohammed ben Salmane a expliqué, cité par Al Watan, que le but de l'opération «était d'empêcher l'Union soviétique d'asseoir son influence dans le monde musulman».
 
«Nos alliés ont exigé de nous que nous utilisions nos ressources pour accomplir cette tâche», a-t-il précisé.
 
Il a admis également que «les gouvernements saoudiens successifs se sont égarés» et qu'il était urgent «aujourd'hui d'œuvrer à un retour à la normale».
 
S'agissant du financement du wahhabisme, Mohammed ben Salmane a assuré qu'il «provient en grande partie d'institutions privées basées dans le royaume» et qu'il ne s'agissait pas d'une politique d'État.
 
Par Brujitafr
 

: France Monde