L'Arabie saoudite reconnaît que Khashoggi a été tué dans son consulat d'Istanbul

2018-10-20 14:00:18 - L'horrible MBS a encore frappé ! La protection américaine est compromise.La survie du royaume va se jouer dans les prochains jours.L'Affaire Khashoggi jette la disgrâce totale sur MBS

Si s'en est fini des ambitions du prince écervelé, jamais le royaume n'a été aussi proche du bord du gouffre. La rupture du pacte du Quincy signifierait la fin des séouds.
 
Ryad confirme la mort du journaliste saoudien, tué au consulat d'Istanbul, et annonce limoger un haut responsable du renseignement.
L'Arabie Saoudite a reconnu ce samedi matin que le journaliste saoudien Jamal Khashoggi, disparu depuis le 2 octobre dernier, avait été tué au consulat d'Istanbul, a annoncé l'agence de presse officielle saoudienne SPA. Dans un même temps, l'Arabie saoudite a annoncé le limogeage d'un haut responsable du renseignement.
 
"Les discussions entre Jamal Khashoggi et ceux qu'il a rencontrés au consulat du royaume à Istanbul (...) ont débouché sur une rixe, ce qui a conduit à sa mort", a indiqué l'agence, citant le parquet.
 
"Ahmad al-Assiri, vice-président du service général de renseignement, a été renvoyé de sa fonction", ont annoncé les médias officiels, citant un décret royal. Un conseiller de haut rang à la cour royale a lui aussi été limogé, selon la même source.
 
Un intellectuel engagé
 
Le journaliste de renom est passé du statut d'initié de la famille royale de son pays à celui de franc détracteur du puissant prince héritier Mohammed ben Salmane. Dans sa dernière contribution au Washington Post, il dénonçait les entraves à la liberté de la presse dans le monde arabe, affirmant: "Hélas, cette situation ne changera probablement pas".
 
Jamal Khashoggi devait avoir 60 ans le 13 octobre, mais le 2, il est entré au consulat saoudien à Istanbul et n'est pas réapparu depuis. Des journaux turcs ont affirmé qu'il y avait été torturé et sauvagement assassiné. Washington a sommé Ryad de publier les résultats de son enquête rapidement. L'Arabie saoudite a dans un premier temps démenti le décès du journaliste, puis s'est murée dans le silence, avant de l'admettre ce samedi matin.
 
 
par Brujitafr

: France Monde