France : Le nouveau préfet de police de Paris, Didier Lallement, pris dans le scandale du plus grand chantier d’Europe

2019-03-26 20:24:24 - Matignon et l’Elysée sont saisis d’une telle panique devant le flop du grand blabla, et la convergence jaune-rouge-vert vers un tsunami, qu’ils ignorent ou plutôt sont passés par dessus le fait que ce Lallement doit être entendu dans le cadre de l’enquête sur les soupçons de favoritisme qui pèsent sur les marchés de la Société du Grand Paris.

En effet, la Commission d’examen des offres (CEO) pour les travaux de construction du métro du Grand Paris, le plus grand chantier d’Europe, a été présidée par un certain Didier Lallement…mis en cause directement par le rapport de la Cour des Comptes de la fin 2017: « les procédures et les grands principes de mise en concurrence n’avaient pas été respectés, soit attribuant un marché à une entreprise dont l’offre aurait dû être rejetée pour irrecevabilité, soit en modifiant en cours de procédure les modalités de calcul des offres financières, ce qui a eu pour effet de modifier l’ordre de sélection des candidats ». Une paille: un marché de 37 milliards d’Euros…

Le rapport détaille les manquements aux procédures d’examen et d’attribution des offres et conclue: « le fonctionnement et le rôle de la CEO sont insatisfaisants à plusieurs titres et ne permettent pas de disposer d’une assurance externe suffisante sur la régularité et les conditions d’attribution des marchés, l’équilibre concurrentiel et la préservation des intérêts économiques de la SGP ».

Le parquet national financier (PNF) a saisi la brigade de répression de la délinquance économique (BRDE). Mais comme par hasard, celle-ci est depuis mardi sous les ordres d’un certain Didier Lallement.

Aucun doute: l’Elysée et son joueur de poker ont su faire d’une pierre trois coups: le limogeage de la hiérarchie de la Police Parisienne tente  de faire croire à un dysfonctionnement pour le 16 mars, aide à protéger Benalla et ses complices mis en cause par cette même hiérarchie, et éloigne un certain Lallement de l’enquête demandée par la Cour des Comptes.

Il suffira aussi d’un seul coup pour faire le ménage dans les écuries de cette République bénallière: dégager Macron.

Source: MEDIAPART

: France Monde